Une mère vegan refuse de tuer les poux de sa fille

S’il y a une chose que la majorité des parents détestent, c’est bien l’arrivée des poux sur la tête de leur enfant. S’en suit alors une petite panique et une guerre aux bestioles accrochées dans la chevelure du bambin.

En Australie, il y a au moins une maman qui réagit différemment, c’est le moins qu’on puisse dire. Cette femme est vegan et refuse de faire du mal aux lentes et aux poux!

C’est une maman voisine qui a partagé cette information après avoir elle-même découvert les poux dans les cheveux de sa petite voisine, qui est l’amie de sa propre fille.

« Ma fille de sept ans est la meilleure amie de la fille d’à côté, dont la famille est végétalienne. C’est très bien; nous respectons leur choix… mon problème est que récemment cette enfant par ailleurs charmante était chez nous et se grattait furieusement, et j’ai découvert qu’elle rampait avec des poux de tête ».

Comme le ferait tout adulte, la mère a parlé du problème avec sa voisine. La réponse de cette dernière a de quoi surprendre. Elle a expliqué être au courant de la présence des poux, mais refuser de les tuer, puisque les végétaliens ne tuent pas les êtres vivants.

« Elle m’a dit qu’elle avait l’habitude de peigner les poux et les lentes dans le jardin où ils avaient les meilleures chances de survie. Et ma mâchoire a touché le sol », a raconté la voisine, qui a demandé conseil à une chroniqueuse face à cette situation insolite.

« Je ne veux pas séparer les enfants, mais il n’y a aucun moyen pour les « peigner dans le jardin » fonctionne.  Les produits du commerce fonctionnent à peine.  Et  je ne veux pas que ma fille soit couverte de vermine ».

La chroniqueuse a dit le fond de sa pensée, soit que l’autre maman était une « connasse moralisatrice » et que de toute façon, elle étaient un « montre » condamnant les poux à une mort lente et douloureuse, puisqu’ils ne pourraient pas survivre dans le jardin.

Elle a suggéré à la voisine découragée de jouer à la coiffeuse avec la petite voisine et d’enlever les poux elle-même.

D’autres diraient peut-être de téléphoner au service de protection de l’enfance…

Une maman refuse de se débarrasser des lentes de son enfant parce qu’elle est végétalienne

Lorsque votre enfant attrape des poux, vous faites généralement tout votre possible pour vous en débarrasser le plus rapidement possible. Cependant, une maman d’Australie adopte une approche différente – elle ne veut pas du tout nuire aux insectes. Elle a partagé sa décision, ce qui a suscité une GRANDE réaction d’un autre parent.

Un parent inquiet a contacté une colonne de conseils pour obtenir des conseils concernant une situation déroutante impliquant son voisin. La position de la voisine sur le traitement des bugs de tête de sa fille a troublé le parent. La source de la situation difficile réside dans l’engagement du voisin envers un mode de vie végétalien, qui s’étend à ne pas vouloir nuire aux organismes vivants.

L’enfant de sept ans des parents est ami avec la fille végétalienne d’à côté. Malgré le respect de leur mode de vie, la situation s’est compliquée lorsque la fille végétalienne leur a rendu visite en se grattant vigoureusement la tête. L’enquête a révélé des poux de tête.

Et elle a même envisagé des moyens de les aider à survivre plus longtemps.

Le parent inquiet a découvert qu’elle avait des poux de tête. Lorsque le parent a parlé des insectes à la mère de la fille végétalienne, la mère les a reconnus mais ne voulait pas leur faire de mal à cause de ses croyances végétaliennes.

“Elle m’a dit qu’elle avait l’habitude de peigner les poux et les lentes dans le jardin où ils avaient les meilleures chances de survie”, poursuit l’affiche.

Mais l’autre parent n’aimait pas ça.

Elle a dit à l’affiche ce qu’elle pensait vraiment – que l’autre mère agissait un peu pharisaïque.

Elle a ensuite continué à exprimer qu’elle croyait que les actions de la mère ressemblaient à celles d’une personne “pas si gentille”, car elle semblait causer aux lentes une fin “lente et inconfortable” en raison de leur incapacité à survivre dans le jardin.

Ensuite, elle a conseillé en plaisantant à l’affiche de prendre les choses en main et d’aménager la salle de bain pour “jouer aux coiffeurs” et enlever les poux elle-même.

Scroll to Top