Selon une étude, le fait d’avoir un enfant perturberait le sommeil pendant au moins 6 ans!

Vous avez un enfant? Vous ne dormez plus beaucoup depuis son arrivée dans votre vie? Rien de plus normal. C’est bien connu, un nouveau-né fait très rarement de longues nuits… Mais savez-vous que votre mauvais sommeil perdurera même quand Junior sera à la maternelle?

Selon un récent rapport qui a été publié dans le journal Sleepla qualité du sommeil des parents baisse drastiquement lorsque leur premier enfant déboule dans leur vie. L’étude a été menée auprès de 5000 familles entre 2008 et 2015. Elle révèle sans grande surprise que la durée et la qualité du sommeil se détériorent après la naissance du premier enfant.

Avant d’être des parents, les hommes et les femmes dorment un peu plus de sept heures par nuit en moyenne, selon l’enquête. Ensuite, bébé arrive et tout change…

Adobe

Les chercheurs de l’Université anglaise de Warwick ont découvert que les mères dormaient une heure de mois par nuit pendant les trois premiers mois suivant l’accouchement. Les pères ne perdaient quant à eux que 15 minutes, selon la même étude.

C’est ici que bien des gens diront que ça ne durera pas longtemps, que tout se placera. Erreur…

Mais ce manque de sommeil – ajouté à sa perte de qualité – ne se rétablit pas au bout de quelques mois. Bien au contraire! Les chercheurs ont observé que tout se remettait dans l’ordre au bout de… minimum 6 ans.

Ce n’est que 6 ans après la naissance du premier enfant que les mères dormiraient un peu plus qu’après l’accouchement, mais tout de même moins qu’avant avoir donné la vie. Comparativement à l’époque où elles n’avaient pas d’enfant, les  mamans auraient un déficit de 20 minutes de sommeil. Les pères, constants, seraient toujours à 15 minutes de sommeil en moins.

Adobe

Pourquoi dormons-nous moins bien quand nous sommes parents?

Il y a plusieurs réponses à cette question. Les chercheurs ont dit que les responsabilités, les tensions et les inquiétudes liées à la parentalité étaient responsables des nuits entrecoupées et de la perte de qualité de sommeil. Évidemment, le réveil des enfants (pour manger, pour un changement de couche, à cause de cauchemars, etc. ) provoque aussi son lot de perturbations nocturnes.

Ce qu’on ne sait pas, c’est si les parents de nombreux enfants parviennent à dormir encore… Une prochaine étude?

Scroll to Top