Aller au contenu

Journée mondiale des animaux sans abri : Pour un monde où chaque chien et chaque chat a un foyer

    zsssss

    En cette Journée mondiale des animaux sans abri, il est important de prendre conscience de la responsabilité que nous avons envers ces êtres vivants dont nous sommes responsables.

    Depuis 1992, chaque troisième dimanche d’août, la Journée internationale de l’animal sans abri est célébrée, encourageant ainsi le travail sur les actions visant à inverser la situation des animaux de compagnie errants et à apporter une solution au problème de la surpopulation des animaux dans les rues.

    La Société internationale pour les droits des animaux (ISAR) a promu cette célébration dans plus de 50 pays et sur 6 continents depuis 1992, en cherchant à sensibiliser à la surpopulation des chiens et des chats dans la rue et en proposant des solutions pour mettre fin à ce problème. Ce travail leur a permis de sauver des millions d’animaux errants.

    Journée mondiale des animaux sans abri

    Parmi les principales activités menées par les organisations de protection et de défense des animaux dans le monde, on peut citer les suivantes :

    – Adoption d’animaux.

    – Campagnes de vaccination, de stérilisation et de castration, conférences dans les écoles et les cliniques vétérinaires.

    – Distribution de brochures, programmes radio, expositions, collections de charité et bénédictions d’animaux.

    En Argentine, par exemple, le plus gros problème est le chien dans la rue. Ce problème a deux solutions absolument temporaires qui ne vont pas à la racine du problème, à savoir les refuges et les chiens communautaires. Le meilleur refuge est celui qui n’existe pas, car s’il n’y a pas de refuge, tous les animaux auront probablement leur propre famille ou foyer multi-espèces.

    Et le chien de la communauté appartient à tout le monde et à personne et continue d’être un conflit pour la communauté en termes de formation de meutes.

    Le problème essentiel réside dans l’irresponsabilité des propriétaires en termes de garde responsable, de soins des animaux. Mais l’existence de ces chiens errants est liée à la pire forme de maltraitance et d’abandon d’un être vivant qui soit.

    Nous, les êtres humains, les bâtisseurs de cette société, sommes responsables de la défense de leurs droits. Cette journée nous parle du reflet de l’abandon absolu et nous parle aussi de l’adoption responsable comme moyen d’atténuer ce fléau.