7 façons de recycler de marc de café

Nous consommons en moyenne 5,800 kg de café chaque année en France et les marcs génèrent près de 400 000 tonnes de déchets, souvent incinérés, ce qui dégage une grande quantité de dioxyde de carbone et de méthane. Il est grand temps de recycler ce sous-produit plein de ressources.

Recycler son marc de café, c’est faire un pas de plus vers le zéro-déchets. Filtre, capsule, piston, tout type de marc de café peut avoir une seconde vie. Préférez évidemment le café bio. Dans la cuisine, prévoyez un récipient pour mettre le marc de café récupéré de votre cafetière ou de vos dosettes.

Les utilisations fantaisistes… et les autres
Certaines utilisations, copiées-collées des dizaines de fois, nous ont paru sans fondement. C’est ainsi que vous ne déboucherez pas vos canalisations avec du marc de café. Idem : vous ne chasserez pas les fourmis, les mouches et moustiques avec du marc de café. Mais les autres utilisations, celles que nous vous proposons ici, fonctionnent bien.

1 – Un anti-odeurs efficace

Si l’on observait le marc de café avec un fort microscope, on s’apercevrait que les grains sont comme de grandes éponges, pleines de milliers de cavités. Les molécules odorantes sont piégées dans ces cavités. Au réfrigérateur, conservez le fromage emballé dans une boîte dont le fond est tapissé de marc de café ; vous supprimerez toutes les odeurs indésirables.

2- Un super dégraissant

Pour dégraisser vos plats, mettez 4-5 cuillères à soupe de marc au fond du plat et frottez toutes les parois. Le marc absorbe la graisse comme par magie. Il n’y a plus qu’à jeter le marc, rincer à l’eau très chaude et essuyer.

3- En vermicompostage

Une étude montre que du marc de café ajouté à des débris de cuisine (30% de marc et 70% de déchets de cuisine) dans le vermicompost augmente la population de vers.

4- Encompost

On le mélange à petites doses avec d’autres matières organiques. Son rapport carbone/azote (C/N) de 24 en fait un composant équilibré.

5- Un support de culture pour les champignons… et les endives

Le marc de café contient de la lignocellulose qui permet la pousse des champignons et spécialement des pleurotes. Il existe différentes techniques, l’une des plus fréquentes consiste à mélanger le mycélium avec du carton, du bois effilochés et du marc de café, et à tasser ce support dans de longs sacs en plastique. Pendus verticalement dans l’obscurité, les sacs de substrat doivent « incuber » pendant deux semaines, dans le noir et dans une ambiance humide. Tapi dans l’obscurité, le mycélium de champignon va se développer, comme il le ferait sous les racines d’un arbre. Au bout de quinze jours, les sacs devenus tout blancs seront transférés à la lumière et incisés, pour laisser sortir les pleurotes. Ce substrat ne convient pas à tous les champignons : les shiitakés préfèrent la sciure de bois dur et les champignons de Paris, le fumier âgé. On peut pousser le recyclage plus loin. Une fois les champignons récoltés, le substrat est récupéré puis effrité au fond de grands bacs sur 3 à 4 centimètres d’épaisseur. Il accueille les racines de chicorée car il est riche en azote et capable de retenir l’eau, et on peut alors produire des endives.

Scroll to Top